7-9 ans
1 commentaire

Capitaine Rosalie

Quand ce livre est sorti en 2018, je l’ai beaucoup vu, on en a beaucoup parlé, mais je ne l’ai pas acheté.

J’ai tout de suite accroché avec ces illustrations en noir et blanc avec cette touche de feu, de la couleur des cheveux de cette toute petite fille, très petite pour traverser une épreuve si difficile.

Alors quand nous nous sommes mis en quête du livre à vous présenter pour l’armistice, il m’est toute de suite revenu en mémoire.

Je l’ai acheté il y a un mois et je l’ai lu seule dans mon lit, un soir, et pendant quelques semaines j’ai réfléchi au ton sur lequel j’allais le lire à mon fils de 8 ans, au moment où j’allais le faire et ce que j’allais lui en dire.

Mon grand-père, qu’on appelait Opa, parlait peu de cette guerre, cette guerre durant laquelle lui aussi avait été un enfant et recevait les lettres de son Papa, par lesquelles il finissait toujours par dire à sa Maman: embrasse Paul.

C’est hier soir au fond du canapé que j’ai décidé de me lancer dans cette lecture, j’ai choisi de lire ce livre à mon fils de 8 ans; bien sur il aurait pu le faire seul, mais certaines lectures méritent d’être accompagnées.

Le Papa de Rosalie est lui aussi parti au front et Rosalie a une mission : elle est Capitaine; elle se fait toute petite au fond de la classe du maître, elle n’a pas encore l’âge d’être à l’école mais sa Maman doit travailler à l’usine tous les jours pour subvenir à leurs besoins.

Chaque fois qu’elle reçoit une lettre, Rosalie a l’impression que sa Maman invente des histoires; des mots que son père n’écrit pas, elle est un peu lasse… un jour, la neige se met à tomber et Rosalie passe la plus merveilleuse des journées blottie contre sa Maman sous une couette; elles rigolent, sa Maman essaie sa robe de mariée, c’est un jour d’anniversaire qui ressemble à la plus belle journée de sa vie.

Mais plus tard dans la nuit, on frappe à la porte, Rosalie est toute endormie et ne sait pas si elle rêve; elle entend la voix du gendarme qui remet une lettre bleue à sa Maman, puis elle entend un long cri et depuis ce jour sa mère est différente, comme murée dans le silence.

Rosalie doit faire vite maintenant, le grand jour finit par arriver. Elle regarde le tableau noir, tout s’éclaircit; elle sent qu’elle est prête pour sa mission. Elle met une stratégie en place pour s’échapper de la classe avec l’aide de son lieutenant Edgar, elle file à la maison et se met à chercher la grande boite qui contient toutes les lettres de son Papa.

Rosalie les déchiffre, elle se bat depuis des mois pour remplir sa mission, apprendre à lire et enfin découvrir les mots de son père: « rats, sang, peur, il pleut du sang et du feu »; ces mots sont bien différents de ceux que lui lisaient sa Maman, mais elle connait enfin la vérité. Il ne reste plus qu’à trouver cette fichue lettre bleue qui ne se trouve pas avec les autres… Elle va devoir mener une seconde expédition et va finir par la trouver: de nouveaux mots « ministère de la guerre, regrets, douleur, mort en héros au combat »; sa Maman n’avait pas osé lui dire la vérité mais grace à sa perseverance elle a pu mener à bien sa Mission. Un deuxième paquet bleu arrive, il contient une médaille, une médaille pour le Capitaine Rosalie.

« C’est triste. » m’a dit mon fils, « Oui. » ai-je répondu mais ça a été le quotidien de milliers d’enfants, et je pense qu’on a le devoir de mémoire. Ils ne se rendent pas compte à quelle point leurs vies sont gaies et insouciantes; nous-mêmes, leurs parents, n’avons pas connu la guerre, ni même parfois leurs grands-parents.

En un jour comme aujourd’hui, il est important de se souvenir des atrocités de la guerre, de tous ceux qui sont morts pour la France, pour protéger notre pays, des Papas devenus soldats, du labeur de nos Mamans pour que jamais nous ne reproduisions cela. Cette affreuse période fait partie de l’Histoire, ils l’apprennent dès la primaire, je trouve que l’histoire de la première guerre racontée par une petite fille de 5 ans, qui se prend pour un soldat en mission, est triste et belle à la fois.

Beaucoup d’émotions dans ce livre et la plus belle mission du monde qui est d’apprendre à lire, lire pour savoir, lire pour apprendre et se souvenir. Ma fille m’a lu son premier livre cette semaine, quelle émotion unique…

Capitaine Rosalie
Timothée de Fombelle/ Isabelle Arsenault
Gallimard Jeunesse, 2018
12,90€

1 commentaire

  1. Pingback: Nos coups de coeur de 2019 pour les 7-9 ans | Escale Livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s