7-10 ans
Laisser un commentaire

Miss Pook et les enfants de la lune

Ce roman a croisé mon chemin à plusieurs reprises depuis l’été, il était donc indispensable d’en parler dans notre thème spécial Halloween: Sorcières et sorciers.

Déjà parce que l’auteur n’est autre que le Papa de Gurty. Bon, je dois dire qu’en tant que parent, Gurty n’est pas ma chienne préférée mais je sais que les enfants adorent tous ces livres.
Mais surtout parce que j’ai lu Miss Pook avec mon fils et le livre m’a beaucoup plu, à lui aussi d’ailleurs, et c’est bien là l’essentiel!

Un challenge lecture proposé par la bibliothécaire de l’école, qui, je dois dire, propose toujours de très belles sélections aux les enfants, dont ce livre.

Je découvre un ouvrage avec une grandiose couverture de Laurent Gapaillard, représentant Miss Pook et Elise sur le dragon telle une gravure en noir et blanc de Durer, je n’ose imaginer le temps qu’il lui aura fallu pour créer cette merveille. Je l’ai écouté parlé de son travail, c’est un artiste hors pair qui réfléchi au moindre détail de ses constructions graphiques, je vous invite à l’écouter sur youtube, c’est à couper le souffle.

Dans le Paris de la belle Epoque, vous découvrez une famille fortunée qui a embauché une charmante Nanny, nommé Miss Pook, pour s’occuper de leur petite Elise, une enfant de 10 ans. Mais Miss Pook n’est pas celle qu’elle prétend être. C’est une sorcière manipulatrice qui kidnappe les enfants dont elle a la charge en leur faisant croire que leurs parents ou proches sont mal intentionnés.

Sur son dragon, Goldorillon, elle emmène Elise vers la lune. Assez rapidement, Elise va commencer à se poser des questions sur les intentions de cette finalement, assez ambiguë, Miss Pook qui souhaite se faire appeler Maman. Elle découvre que vivent sur la lune de nombreuses créatures de légendes mais aussi d’autres enfants, ou du moins ce qu’il reste de leurs âmes. Quel est le secret des enfants de la Lune?

Ce conte sombre m’a fait découvrir un Santini que je ne connaissais pas et qui m’a clairement séduit, le livre est pleins de rebondissements, de découvertes, de rencontres et la fin, la fin, on ne pourrait jamais imaginer qu’elle serait telle en commençant le livre. On se sait plus de quel côté se ranger, qui sont les bons, qui sont les vilains, à chacun de choisir son camp.

Attention, ce n’est pas une gentille petite histoire d’Halloween, c’est un roman avec des sorcières effrayantes, qui fait de nombreuses références à la mythologie grecque, mais aussi à la littérature: tout est permis pour nous offrir un roman pleins de rebondissements, original et assez noir.

Du coup, je vais aller acheter « Hugo de la nuit », en attendant le deuxième Tome de Miss Pook. Et le Yark et le Flocon

Bertrand Santini/Laurent Gapaillard
Grasset Jeunesse, Roman, 192 pages, 2017
13,90€
Version Poche à 5,90€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s