Derniers Articles

Notre sélection de livres jeunesse à mettre sous le sapin

Nous venons de ranger les décorations d’Halloween et Noël pointe déjà le bout de son nez !

Nous vous avons concocté une petite sélection d’albums pour tous les âges et de romans pour enfants si toutefois, le Père-Noël avait l’idée de glisser un livre sous le sapin.

L‘encyclopetit


Qu’ont en commun le citron, la barbe et le moustique? Ils piquent! Et la crème chantilly, une pêche et un doudou? C’est doux! 
Un grand imagier irrésistible avec plus de 200 mots illustrés et classés par thèmes. 

Un grand imagier pour les bébés dès 1 an, illustré par Ingela P Arrhenius (animaux autour du monde), la designer des chambres d’enfants !

9 splendides doubles-pages par thématique C’est chaud, C’est froid, Ça fait du bruit, Ça sent bon, Ça sent mauvais, C’est doux, Ça pique, C’est la fête !, Bienvenue à la maison.

En plus, une belle couverture en mousse toute douce et glossy histoire de pouvoir passer un coup d’éponge au cas où. Et une impression avec des encres végétales sur du carton certifié FSC pour la planète.

A partir de 1 an
Ingela P Arrhenius
Marcel et Joachim, Imagier, 20 pages, Juin 2021
25€

Les grandes histoires du Père Castor

On ne présente plus les contes du Père Castor. Ils sont tout simplement le classique de la littérature jeunesse. Pour Noël ce joli recueil tout juste sorti des presses sera le cadeau parfait à glisser sous le sapin. Un cadeau, 22 contes, pour des heures de bonheur et de complicité avec vos enfants !

A partir de 3 ans
Flammarion Jeunesse, Père Castor, recueil, 192 pages, Octobre 2021
29,90€

Saute la puce

Thomas Fersen nous conte la véritable histoire du ukulele, cet instrument qu’il appelle avec humour cet « avorton de guitare ». Une histoire, pleine d’humour, où musique et mots se marient à merveille.

A partir de 4 ans
Thomas Fersen, Benoit Debecker
Editions Margot, Livre-CD, 40 pages, Octobre 2021
22,90€

C’est par où, Yellow Stone ?

Un merveilleux ouvrage très grand format entre documentaire et BD, pour découvrir 8 des plus grands parcs nationaux aux côtés de Lola, un écureuil rigolo et Jules, un bison au caractère bien trempé.

De grandes double-pages illustrées avec des vues d’ensemble des différents parcs et des animaux qui y habitent, des infos glissées dans les BD, des planches naturalistes et des herbiers.

A partir de 8 ans
Aleksandra et Daniel Mizielinski
Milan, Docu grand format, 128 pages, 2020
25€

Il Faudra

« Un récit essentiel et généreux pour savourer encore et encore les moments précieux de l’enfance.

Une enfant se projette dans son rôle imminent de grande sœur et imagine ce qu’il faudra préparer, partager, montrer, mais aussi garder pour soi.

Les images de Loren Capelli, au stylo et pastels secs, déploient le récit au fil des saisons ; utilisant la couleur avec générosité et une grande liberté pour livrer par éclats ce qui compose le monde de la narratrice. » (Editions La Partie)

A partir de 6 ans
Ramona Badescu/ Loren Capelli
Editions La Partie, Album, 96 pages, Septembre 2021
19,50€

Les idées sont de drôles de bestioles

« Isabelle Simler prend ses crayons pour illustrer, à sa manière, et expliquer aux enfants les chemins que prennent nos pensées. En créant des analogies avec des animaux familiers, elle invente un univers où les idées vivent et évoluent sous nos yeux. Poisson d’argent, silhouette de gazelle élancée ou lièvre prêt à bondir, les idées s’échappent comme des anguilles, émergent comme des têtards, surgissent la nuit comme la biche puis se volatilisent dans la nature. Le narrateur/lecteur suit ainsi le fil de la pensée en train de se faire et décrit la naissance d’une idée. Entre le monde intérieur et l’extérieur, l’idée se balade, joue, se perd et reparaît au moment où l’on s’y attend le moins. Elle connecte le narrateur à son environnement mais peut aussi l’emmener dans un univers fantaisiste et inventé. Elle est libre comme l’air. » (Editions Courtes et Longues)

A partir de 6 ans
Isabelle Simler
Editions courtes et longues, Album, 72 pages, Aout 2021
19,95€

Esther Andersen

Que nous vous avons déja présenté ici mais qui reste dans nos coeurs tellement cet album est beau est touchant.

A partir de 7 ans
Timothée de Fombelle, Irène Bonacina
Gallimard Jeunesse, Album Junior, 72 pages, Juin 2021
24,90€



Violette Hurlevent et les fantômes du jardin

Nous avons tellement aimé le premier volet de Violette Hurlevent (que nous vous avons présenté ici) que la suite semble une évidence si vous cherchez une idée de cadeau pour Noël !

Car le temps est venu pour Violette Hurlevent de retourner dans le Jardin Sauvage.

A partir de 9 ans
Paul Martin/ Jean-Baptiste Bourgeois
Sarbacane, Roman, 464 pages, Octobre 2021
19,90€

The Christmas Pig/ Jack et la grande aventure du cochon de Noel

J.K. Rowling à la plume et Jim Field au dessin ? Que rêver de mieux pour Noël ? Et hop, sous le sapin ! 

A partir de 8 ans
J.K Rowling/ Jim Field
Hachette Children’s book, Roman illustré, 320 pages, Octobre 2021, 20£
Gallimard Jeunesse, Roman illustré, 320 pages, Octobre 2021, 20€

La jeune femme et la mer

« Catherine Meurisse a résidé plusieurs mois à la Villa Kujoyama, une résidence d’artistes située à Kyoto. Cherchant à renouveler son inspiration, elle s’est immergée dans les paysages japonais. Un an plus tard, elle séjournait de nouveau au Japon, quand le typhon Hagibis dévastait une partie du pays. De ces deux voyages, placés sous le signe de la nature, tour à tour muse et dévastatrice, est né l’album La Jeune femme et la mer. « Je voudrais peindre la nature », affirme la dessinatrice française à peine atterrie sur le sol japonais. Mais la nature ne sait pas prendre la pose. Elle se transforme, nous entoure, nous subjugue. Sur son chemin, comme un miroir, un peintre japonais, qui, lui, voudrait « peindre une femme. » Quelle femme ? Nami, la jeune femme de l’auberge thermale où les deux artistes vont séjourner ? Nami, mystérieuse, n’est pas un modèle facile. Elle semble liée aux éléments naturels : elle sait lire l’arrivée d’un typhon dans les plis de la mer. Pour décrypter les signes dans ce décor rural du sud de l’archipel, un tanuki effronté, animal mythologique incontournable de la culture nippone, surgit au gré des déambulations de nos deux amis artistes. Dans une nature magnifiquement retranscrite par un trait de plume précis, où plane l’ombre d’Hokusaï et des maîtres de l’estampe, Catherine Meurisse propose avec « La Jeune femme et la mer » un récit initiatique qui questionne la place de l’Homme dans la nature et le recours à l’art pour saisir les paysages qui disparaissent. » (Dargaud)

Pour les très grands enfants
Catherine Meurisse
Dargaud, Roman Graphique, 116 pages, Octobre 2021
22,50€






La nuit du visiteur

Si vous nous suivez, alors vous savez que l’année dernière, pendant un mois, nous nous sommes prises de passion pour « Le Petit Chaperon rouge ».

A l’époque, je souhaitais intégrer La nuit du visiteur à la sélection, mais je n’avais pas pu trouver le livre depuis le Royaume-Uni.

Au salon du livre jeunesse, je n’ai pas hésité, lorsqu’il a croisé mon chemin sur le stand d’une librairie belge qui propose toujours une belle sélection, il m’avait été hautement recommandé par Julia Chausson.

Autant pour les enfants que pour les adultes, ce livre très original d’un artiste belge que vous connaissez peut-être déjà m’a tapé dans l’oeil.

Mère-grand, du fond de son lit attend son petit chaperon rouge qui est en retard. Lorsque l’on frappe enfin à la porte, l’invité n’est pas celui qu’on attendait. Le visiteur tente de faire ouvrir la porte à Mère-grand. Mais rien n’y fait, Mère-grand et sourde comme un pot.

Sur une double page, le visiteur annonce qui il est, sur la suivante, Mère-grand rebondit en rimes et ainsi de suite. Ce n’est qu’au bout de 90 pages, que le loup craque et lui dévoile sa vraie identité.

Enfin prête à lui ouvrir, car elle n’a toujours pas compris que c’était le Grand méchant loup, voici à présent qu’elle ne se souvient plus de la formule qui permet de déclencher l’ouverture de la porte. Le loup, perd patience, part à bout de forces laissant la place libre à un Petit Chaperon Rouge qui s’est enfin décidé à arriver et glisse tout simplement la clé dans la porte pour l’ouvrir.

La Grand-mère est-elle si sourde qu’elle le prétend ou s’est-elle jouée malicieusement du loup? A vous d’en décider..

J’aime beaucoup son format original. Original parce que c’est un album souple dans un format broché, ensuite parce que il n’y a que 3 couleurs d’impression dans le travail de linogravure: le noir, le gris et le rouge; un très bon choix pour ce conte revisité. La typo grossit en fonction du niveau d’agacement du loup, on se prend presque à avoir de la compassion pour le loup.

Cet album a reçu le pris Baobab en 2008. Pour ceux qui ne s’en souviennent plus, jusqu’en 2010, le Prix Baobab récompensait l’album francophone le plus innovant remis par le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.
Depuis 2011, sont créées les Pépites du Salon de Montreuil en 8 catégories, dont le Prix Baobab qui devient la Pépite de l’Album.

Benoît Jacques
Benoît Jacques, Broché, 112 pages, Broché, 2008
17€

🇫🇷Le noir de la nuit / 🇬🇧The darkest dark

Chris est un véritable astronaute en herbe.

Sauf que quand vient la nuit, Chris, comme beaucoup d’enfants, a peur. Il a peur du noir. Compliqué pour un astronaute !

Le 20 juillet 1969 fera basculer sa vie. Il part regarder la télévision chez ses voisins, les seuls à avoir un poste sur l’île de Stag. Il regarde Neil Armstrong poser le pied sur la lune, des étoiles dans les yeux. Il découvre que le noir de l’espace est certes le plus noir, mais aussi le plus merveilleux avec tous les trésors qu’il recèle.

C’en est fini ! Chris décide qu’il n’aura plus jamais peur du noir.

Le petit Chris deviendra le commandant Chris Hadfield, célèbre astronaute canadien et commandant de l’ISS. Pour la petite histoire, il a même enregistré un album dans l’espace et chanté la fameuse chanson de David Bowie Space Oddity.

Les illustrations de l’album, en clair osbscure, des frères Eric et Terry Fan (The Barnabus project) sont un brin rétro mais nous emmènent dans l’espace.

En fin d’album, une rapide biographie de Chris Hadfield et un joli texte qui s’adresse au jeune lecteur qui a peur du noir.

Un très bel album pour appréhender le noir autrement, et faire comprendre aux enfants que tout est possible.

Dès 4 ans.

Astronaut Chris Hadfield / The Fan brothers
Album, 48 pages
Mc Millan, 2016 / Editions des Elephants, 2017
£ 5.99 / 15 €

Après minuit – T1 Trop de sel dans les pâtes

Romy et son grand frère viennent de déménager dans une nouvelle maison, dans un petit village de province. Un soir de pleine lune, ils se réveillent pour se désaltérer et entendent du bruit dehors. Ils aperçoivent alors leur maîtresse, transformée en loup-garou. Prenant leur courage à 2 mains, ils décident de mener l’enquête pour en savoir un peu plus sur cette mystérieuse transformation nocturne. Ils ne seront pas déçus du voyage !

La quatrième de couverture vous donnera un très bon du style de ce roman :

Tout a commencé à cause de mon père, qui avait mis trop de sel dans les pâtes. Avec Rosalie, ma petite sœur, ça nous a donné soif au milieu de la nuit. Et là, on a entendu un bruit à côté, chez la voisine qui est aussi notre maîtresse d’école.

On est allés voir (même si Rosalie est petite) et on a découvert que notre maîtresse était un loup-garou ! Je peux vous dire que ça fait bizarre, un loup-garou qui porte une robe à fleurs et qui sent le parfum à la lavande. Mais ce n’était que le début, il faut que je vous raconte…

Une première lecture vraiment sympa pour les enfants, qui apprécieront cette histoire façon récit, avec des mots d’enfants. L’histoire est rythmée et très bien illustrée.

Les enfants l’ont dévoré !

Pour les 6-8 ans.

Après minuit – T1 Trop de sel dans les pâtes
Clémentine Mélois / Rudy Spiessert
Premiers romans, 48 pages, Mouche / L’école des loisirs, 2020
8,00 €

Hugo de la nuit

Vous vous souvenez que je n’avais pas boudé mon plaisir lorsque j’avais lu Miss Pook avec mon fils; et je m’étais promis de continuer sur ma lancée Santini. Au salon, j’ai donc craqué pour Hugo de la nuit et j’ai même promis d’essayer de lire Gurty de façon un peu plus sérieuse.

Je vous promets de me mettre à Gurty mais en attendant, on commence par mon « côté sombre », un fiction qui plaira aux plus grands dans notre thème de la nuit, dans un univers qui s’apparente à celui de Tim Burton.

Hugo, enfant unique vit avec ses parents dans la bastide d’une village du Sud. Sa mère, Hélène est un auteur jeunesse à succès et son père Romain, ferru de recherches en botanique et tout particulièrement en espèces disparues.

Il se passe des choses étranges à Monliard, quelqu’un est venu au cimetière pour arracher une plante qu’on croyait disparue et de l’or noir s’échappe des tombes. Qui aurait interêt à profiter de l’exploitation de ce pétrole?


Il est poursuivi en pleine nuit par une ombre et chute dans un étang. Il se retrouve au cimetière entourés de fantômes qui lui demandent comment il a atterrit là. Hugo, par accident, est devenu un être entre deux mondes. Il va essayer de résoudre le mystère qui entoure « sa disparition », avec l’aide des fantômes du cimetière qui le trouvent très attachant et vont tout faire pour le renvoyer dans le monde des vivants.

Et nous aussi lecteur, on s’attache très vite à tous ces fantômes aux prénoms désuets et aux personnalités pour le moins originales


Il va aussi cotôyer zombies, et un grand sorcier, bref, on ne s’ennuie pas; c’est bien écrit, ça nous tient en haleine et la fin est plutôt inattendue (tout comme dans Miss Pook), encore un coup de coeur à la maison.

Je voulais tout de même que mon fils le lise avant de vous le présenter, il était inquiet car je lui avais parlé d’une scène choquante et il ne savait pas à quoi s’attendre. Le livre a été lu d’une traite sur le canapé et il n’a visiblement pas eu la même perception de la scène violente qui en l’occurrence est le meurtre des parents d’Hugo.

Je préfère vous prévenir pour les plus sensibles de nos lecteurs qu’une silhouette noire va poignarder violemment les parents d’Hugo sous ses yeux de petit fantôme. En tant que Maman, j’ai trouvé cela un peu difficile mais mon fils (pourtant assez sensible) ne s’est pas arrêté à cela. Par ailleurs, les parents ne sont finalement pas morts à la fin du livre.

Il a aussi remarqué tout particulièrement la dernière phrase du livre dont il m’a dit « C’est très beau! » et c’est vrai, il n’y a qu’à fermer les yeux pour apprécier la beauté de cette dernière phrase.

Sans cachoteries, vous savez que j’aime la plume de Santini, qui ne prend pas ses lecteurs jeunesse pour des analphabètes, il y a un vocabulaire soutenu qui fait que même l’adulte que je suis a pris un immense plaisir à lire ce roman.

Bertrand Santini/ Julie Rouvière
Grasset Jeunesse, Roman, 224 pages, 2016
13,50€

Y a un monstre à côté

Une petite lecture dans un registre un peu plus léger, car oui, le noir et la nuit ça fait peur mais on peut aussi en rire!

Un petit garçon, du le fond de son lit entend un drôle de bruit, il s’imagine évidemment le pire. C’est un monstre extrêmement bruyant, que lui veut-il?

Il l’imagine effrayant, mais prend néanmoins son courage à deux mains, enfile son casque de gladiateur, prêt à affronter ce géant caché derrière sa porte.

Le suspens est présent durant tout l’album, le texte est court et facile à lire, une phrase par page et la fin assez inattendue… je ne vous gâche pas la surprise.

Ingrid Chabbert/ Stéphane Sénégas
Frimousse Editions, collection Maxi Boum, 28 pages, 2013
15€

Chut ! il ne faut pas réveiller les petits lapins qui dorment

Qu’il est difficile de trouver un bel album tout-carton pour les plus petits ! Je trouve qu’on tombe souvent dans le criard et le bébête.

Mais cet album d’Amélie Jackowski a su me réconcilier avec ce segment très particulier de la littérature jeunesse.

La couverture annonce la couleur : simplicité et douceur, avec ce titre long mais qui invite déjà à la rêverie. Rien qu’en le lisant, on chuchote.

Un livre comme un moment d’apaisement, pour rassurer les tout-petits à l’heure du coucher. Au fil des pages, on évoquera les petites choses de la nuit, visibles ou invisibles, mais bienveillantes.

Mais aussi la préparation du lendemain, après la nuit.

Un très beau livre pour apaiser les enfants et les rassurer pour qu’il puissent s’abandonner à la nuit, car une chose est sûre : « Il ne faut pas réveiller les petits lapins qui dorment ». Ce doux refrain qui ponctue l’album, continuera de nous bercer vers le sommeil et le pays des rêves.

Un livre à lire et à relire au moment de coucher votre enfant !

A partir de 2 ans.

Chut, il ne faut pas réveiller les petits lapins qui dorment
Amélie Jackowski
Album tout carton, 28 pages, Le Rouergue, 2019
14 €

La brigade des cauchemars: Tome 1: Sarah

Les parents, vous avez surement déjà lu un polar de Franck Thilliez non? Si vous ne connaissez pas, mon amie Carobookine vous présente ici quelques uns de ses livres. Je suis, pour ma part, assez fan de cet auteur de polars.

Das cette BD, le professeur Angus a recueilli Esteban il y a quelques années, un ado qui ne se souvient pas de son passé. Avec ce dernier et son fils Tristan, ils forment la « Brigade des cauchemars ». Ces deux ados, grace à une invention du professeur arrivent à se glisser dans les cauchemars pour en détruire l’origine.

Lorsque Sarah arrive pour se faire soigner à la clinique, elle va bouleverser les deux jeunes gens. Alors que Tristan et Esteban pénètrent dans le cauchemar de Sarah, le professeur Angus semble avoir des choses à cacher. Se mélangent leurs histoires personnelles et leurs activités professionnelles, un air de mystère pèse en permanence sur le scénario.

Dans son cauchemar, les adultes kidnappent les enfants, ils ont trouvé la raison du cauchemar: Sarah a peur de grandir, les enfants ont réussi leur mission et peuvent sortir du rêve sains et saufs.

Le problème, c’est que Tristan est tombé amoureux de Sarah et il est bien décidé à la revoir, ce qui n’est pourtant pas autorisé par la procédure mise en place par le professeur.

Cette BD a reçu le Prix des collèges en 2019 au Festival d’Angoulême. Cette information donne un peu le ton, c’est une BD Jeunesse, mais nous ne sommes plus tout à fait dans l’univers de la Jeunesse. C’est bien ficelé mais assez sombre, notamment dans les illustrations, qui nous offrent des visages déformés par l’angoisse qui collent bien au scénario et plaisent néanmoins aux enfants.

Mon fils de 10 ans a bien accroché, il grandit mais n’est pas encore un ado; il découvre au travers des cauchemars les préoccupations des adolescents. Il aime beaucoup Yomgui Dumont, notamment pour « 109 rue des Soupirs ». Pour moi cette BD s’adresse aux enfants à partir de 10 ans, qui aiment les univers un peu sombres et mystérieux, et pourquoi pas aux parents de ces derniers?

Il sort un album par an en Septembre, à chaque album un prénom et de nouveaux cauchemars à explorer. Nous en sommes au Tome 5

Franck Thilliez/ Yomgui Dumont/ Drac
Editions Jungle, Jungle Frissons, BD, 48 pages, 2017
11,95€

La nuit, le noir

La collection Mine de rien accompagne les enfants dans leurs découverte de la vie quotidienne, du monde qui les entoure, et des problèmes ou des peurs qu’ils peuvent avoir.

À sa « tête », Catherine Dolto ! Son savoir dans le domaine de l’enfance a fait ses preuve depuis des années et elle reste une référence en la matière, dans les pas de sa mère, Françoise Dolto.

La collection Mine de rien s’adresse aux enfants enfants bien sûr, mais aussi à leurs parents, qui sont parfois un peu démunis face à certains problèmes. Catherine Dolto sait poser les mots sur ce qui trouble les enfants. Et elle réussit, je trouve, à leur faire mieux comprendre ce qui les inquiète.

Nous avons eu énormément de déboires avec la nuit avec ma fille. Pas forcément lorsqu’elle était toute petite d’ailleurs. Plutôt vers l’age de 6 ans. Elle s’endormait toujours sans problème. Mais se réveillait énormément pendant la nuit, plutôt terrifiée. Il ne nous fallait donc pas un livre de bébé.

J’ai trouvé cet album très bien fait. Tout d’abord, il passe en revue le passage du jour à la nuit. Explique pourquoi on peut avoir peur du noir. Les solutions pour se préparer à une nuit douce, qui sont nos « amis de la nuit ». Elle explique aussi les côtés positifs de la nuit.

En fin d’album, le Dr Cat (Catherine Dolto), s’adresse à l’enfant directement.

les illustrations de Robin sont très douces et très appréciées par les enfants.

Un très bon livre pour mettre les mots sur les choses, expliquer en douceur et commencer une discussion avec les enfants.

Pour feuilleter l’album, c’est par ici

A partir de 2 ans.

La nuit, le noir
Dr. Catherine Dolto – Colline Faure-Poirée / Robin
Collectio
n Mine de rien chez Gallimard Jeunesse
Giboulées, 2019
6,50 €

Gaspard dans la nuit

Si vous connaissez Seng Son Ratanavanh, alors vous savez que ses albums sont toujours colorés. Et Gaspard ne va donc pas rester dans le noir bien longtemps.

Gaspard a du mal à s’endormir, son esprit vagabonde au moment du coucher (ça me rappelle étrangement ma fille), il a du mal à se laisser bercer par la nuit, elle lui fait même un peu peur à bien y réfléchir…

Il aurait besoin d’un ami, un compagnon c’est alors que la petite Aglaé lui répond; elle va le guider dans le logement endormi, à la recherche d’un ami.

Tout un tas d’animaux vivent dans cet appartement, Gaspard ne les avait jamais rencontré, dans chaque pièce il en rencontre un nouveau et partage un moment avec lui, n’est-ce pas à cela que ressemble l’amitié?

Un monde imaginaire, plein de fantaisie, de couleurs s’offre aux enfants dans cet album. Avec tous ces amis, ils auront sans doute moins de difficultés à trouver un sommeil paisible.

Seng Soun Ratanavanh
Editions de La Martinière, Album, 40 pages, 2020
13,90€

🇫🇷Des bruits dans la nuit / 🇬🇧The very noisy night

Dans cet album charmant, avec des illustrations typiquement anglaises, une petite souris a peur, le soir seule dans son lit. Quels sont donc tous ces bruits ? Le vent, une branche qui tape sur la fenêtre, un hibou…

Son imagination lui joue des tours et elle va donc voir maman souris à chaque nouveau bruit inquiétant pour lui demander si elle peut venir dans son lit.

Mais maman souris préfèrerait qu’elle dorme dans son lit ! Elle trouve donc toutes les excuses possibles : il n’y a pas assez de place, ses pattes sont trop froides, elle gigote trop…

Les illustration de cette maison miniature et de ces petites souris si mignonnes de Jane Chapman sont vraiment charmantes et on prendra plaisir a regarder la décoration en détails.

Un très bel album pour dédramatiser les bruits qui peuvent faire peur aux enfants la nuit.

Diana Hendry / Jane Chapman
Album, 30 pages
Little Tiger press, 1999 / Mijade, 2001
£ 7.99 / 5,20 €