3-5 ans
Laisser un commentaire

Jordi, le dragon et la princesse

KaribenCyla est une maison d’édition indépendante de Perpignan, qui propose des livres jeunesse ou bandes dessinées revisitant les contes et légendes.

Vous souvenez vous de Charybde et Scylla, deux monstres marins féminins apparaissant dans l’Odyssée d’Homère. Une régnant sur les cotes rocheuses et l’autre dans les profondeurs?
Depuis Homère, ces deux noms sont associés l’un à l’autre, deux termes à la fois opposés et complémentaires. Pour les marins antiques, il fallait choisir le passage par Charybde ou Scylla, cette légende a donné lieu à l’expression « tomber de Charbybde en Scylla » qui veut dire « aller de mal en pis ».

« Lire de Karib en cyla, c’est aller à la rencontre de l’autre, gravir les obstacles et vaincre ses peurs. » tout comme Ulysse l’avait fait lors de sa longue Odyssée.

Ce livre, c’est le premier livre que mon fils a choisi sur un salon de littérature jeunesse et c’était au forum du livre de St Louis en Alsace.

La légende de Saint Georges, j’imagine que vous la connaissez, donc je ne vais pas passer trop de temps à vous raconter l’histoire de cet homme qui apprivoisa un dragon pour le terrasser et sauver la princesse qui devait être dévorée par ce dernier.

Aurélia, c’est la princesse bienveillante d’une puissante cité située aux pieds des Pyrénées. Aurélia a une passion, qui est surement la même que bon d’entre vous qui nous lisez, c’est la lecture! Tous les soirs elle lisait une histoire à tous ceux qui le souhaitaient et tous menaient une vie paisible.

Jusqu’à ce qu’un dragon arrive et assiège la cité, réclamant à manger sans quoi il brulera la forteresse. Le roi offrit tout le bétail que le royaume possédait, jusqu’à ce qu’il n’ait plus rien à donner au monstre insatiable. Le dragon cruel réclama alors des humains en guise de repas. Dans l’impossibilité de faire un choix, le roi fit mettre dans un chaudron, le nom de chacun des habitants du royaume pour tirer deux noms au sort chaque jour. Au lever du soleil, le tirage au sort eu lieu et l’un des deux noms qui sorti fut celui d’Aurélia, qui, courageuse, fit face à son destin en allant se présenter au dragon et le monstre emporta sa proie vers la cime des montagnes.

Aurélia, avait pris avec elle, ce qu’elle avait de plus précieux: un livre! et elle raconta au dragon, l’histoire de Don Quichotte au dragon qui écoutait et riait de bon coeur. Tous les deux s’endormir paisiblement, et comme un enfant, le dragon demanda de nouveau, le lendemain, à Aurélie de relire son histoire. Ils furent interrompus par Jordi, un chevalier qui venait libérer la princesse. Il était fort courageux et Jordi terrassa le dragon après un long combat.

Du coeur du dragon, coula un sang épais et chaud qui donna naissance au plus merveilleux des rosiers. Jordi offrit cette rose de dragon à Aurélia et en retour Aurélia lui offrit le livre grace auquel elle avait amadoué le dragon.

Dans cette version, il n’y a pas un héros mais bien deux. Deux protagonistes courageux qui sont venus à bout du dragon par des moyens différents. Grace à la lecture, Aurélia a vaincu sa peur du dragon en faisant face à l’épreuve et a su l’intéresser à sa passion. J’aime beaucoup la façon dont cette légende a été revisité, c’est sans doute un peu plus actuel et moderne que l’original.

La Luciole Masquée/ Marine Gosselin
Karibencyla, collection Odysseus, Album, 32 pages, 2016
13,80€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s