BD 7-10 ans
Laisser un commentaire

Les aventures du roi singe: Les immortels

Une bande dessinée qui a bien plu à mes enfants, peut-être un peu violent pour ma fille de 7 ans néanmoins. Je pense qu’elle s’adresse plutôt à des enfants à partir de 9 ans.

Comme, c’est indiqué en début de livre, ce récit est librement inspiré de « La Pérégrination vers l’Ouest » de Wu Cheng’en, un noveliste chinois du 16ème siècle.
Cette légende ancienne a été rendue célèbre par ce livre, aussi appelé « Monkey » en anglais, qui raconte l’odyssée d’un moine bouddhiste parti à la recherche de textes sacrés et regroupe toutes les figures de l’imaginaire chinois, taoïste et bouddhiste.
Le roi singe est l’un des personnages principaux de cette épopée, Sun Wukong est à la recherche du Tao, ce sont ses aventures plus particulièrement, que l’auteur a choisi de mettre en avant.


Pour l’histoire, un peuple de singes vit paisiblement sur sa montagne magique, appelé mont des Fleurs et des Fruits, les habitants y sont heureux et vivent en autarcie.
Lorsqu’un enfant se noie, cela leur rappelle qu’ils sont mortels et qu’un ombre existe malgré tout, dans leur merveilleux environnement.

Le roi singe va faire la quête de ce qui a longtemps été celle des hommes, la quête de l’immortalité afin que son peuple soit heureux.

Le roi singe va vivre d’incroyables aventures, il va être confronté à l’empereur de Jade, qui, dans la culture chinoise est la représentation du premier dieu, c’est le roi des dieux, il a l’apparence d’un homme. Sans le vouloir, il lui vole un baton magique, le Jingu Bang, l’arme la plus puissante jamais créée par les dieux.

Yama est le dieu et juge des morts dans la culture hindouiste, le souverain des enfers, c’est un être difforme à la peau bleu, il est illustré de façon assez impressionnante dans la BD, ainsi que le Ravageur, attention aux petits coeurs sensibles. A Yama, il subtilisera le registre des morts pour effacer les noms des singes de son peuple.

Il va aussi rencontrer la sorcière de la grue blanche qui va lui apprendre à se battre, le dragon des mers du Sud à qui il volera un trésor, le Ravageur qui essaiera de réduire son peuple en esclavage.

Je suis certaine que vous vous souvenez du personnage de Son Goku dans Dragon Ball qui a clairement été inspiré du roi singe. Un enfant à queue de singe affublé d’un bâton magique qui se déplace sur un nuage volant?

Et d’un autre livre présenté récemment « Kai, and the monkey King« …tout, nous mène ses derniers temps à la légende du roi singe.

En tous les cas, ça me donne envie de lire « La pérégrination vers l’Ouest », pas vous? J’ai l’impression que c’est une référence littéraire en Orient.

Stéphane Melchior/ Vincent Soret
Gallimard Bande dessinée, BD, 64 pages, Mars 2020
12,50€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s