3-5 ans, 5-7 ans
Laisser un commentaire

Hekla et Laki

Ce n’est peut-être pas une recommandation très originale car vous savez sans doute que Marine Schneider a gagné la pépite d’or au salon de cette année.

J’ai eu la chance de rencontrer cette jeune femme souriante et pétillante vendredi au salon pour un petit moment fort sympathique d’échange sur son album tout juste récompensé! Je crois que je vais nous offrir pour Noel les magnifiques crayons de couleurs vives qu’elle utilise.

Il y a deux « parties » dans cet album. Le volcan et l’île.

En préambule, un petit être est arrivé, une merveille de couleur (orange), a été apporté comme une samare sur le chemin du vieux Laki (bleu) qui vit dans le cratère d’un volcan.

Laki rencontre Hekla et il s’attend à ce qu’il disparaisse aussi vite qu’il est arrivé, mais Hekla reste et bouscule la vie de ce vieil homme qui vivait seul depuis longtemps.

Il fait de la place à ce petit être, mais s’inquiète aussi de son grand âge. Est-ce que son tout petit saura se débrouiller sans lui?
A la fin de la première partie Laki va mourir car il est rassuré sur le fait que Hekla saura se débrouiller, il a pris son envol. Ce n’est pas triste, c’est juste le cycle de la vie dans cet environnement de grande nature.

Dans la deuxième partie, c’est l’envol de Hekla. Il apprend à vivre seul, à se connaitre et lorsqu’il grandit, plein de confiance en lui, un nouveau jour s’annonce, avec de nouvelles rencontres.

Le format, le fluo, tout est beau en plus du texte ultra sensible et poétique. La rencontre entre la vieillesse et la jeunesse, entre la nature et les êtres humains.

On contemple cet album, du début à la fin sans aucun moment d’ennui. Les paysages islandais sont grandioses, on dirait presqu’un carnet de voyage.

Marine explique bien que tout n’est pas dit dans ce livre, il reste de la place à chacun pour imaginer un avant et un après à cette histoire.

L’Islande, c’est le pays de mes rêves. Elle permet de planter un décor fantastique dans l’album. Cette île n’est pourtant pas très loin de la mienne mais je n’ai jamais eu l’occasion d’y aller.

J’ai passé beaucoup de temps chez Albin Michel cette année, j’ai en général un éditeur « fétiche » à chaque salon.

Le premier livre que Marine a illustré alors qu’elle était encore étudiante, est un livre que je garde précieusement et dont je vous ai déjà parlé sur le blog dans notre article sur la mort et le deuil, n’hésitez pas à retourner faire un tour sur cet article proposé l’année dernière sur le blog.

Marine Schneider
Albin Michel Jeunesse, Album, 64 pages, Novembre 2022
19,90€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s